Le Burundi est l’un des petits poucets de cette Coupe d’Afrique, qui s’est miraculeusement qualifié en phase finale, lors de l’ultime journée des éliminatoires, écartant le Gabon d’Aubameyang, pour décrocher la première qualification au tournoi final.

Equipe Burundi Creative Commons - Wikimedia

La star de l'Equipe

La star de cette formation burundaise était probablement Fiston, et ce n’est plus le cas depuis l’arrive d’un certain Saido Berahino, ancien joueur de Stoke City et des catégories jeunes de l’Angleterre. Un joueur qui, malgré les apparences, est un survivant, ayant perdu son père durant la guerre civile burundaise, pour voyager seul en Angleterre afin de rejoindre sa famille en exile.

Il s obtenu un certificat d’études secondaires au Royaume Uni, en parallèle de sa formation de footballeur à l’Academy de West Bromwich Albion. Très prometteur, il a évolué avec les catégories jeunes des trois lions, avec qui il a été nommé meilleur joueur anglais U21 de 2014.

Malgré son immense talent, il n’a pas réellement atteint son véritable potentiel, ne marquant que 53 buts en 211 matches e club et équipe nationale. En aout 2018, la FIFA autorise le joueur à changer de nationalité sportive, afin de représenter le Burundi. Une décision importante pour les Hirondelles, qui réussissent, grâce à sa contribution, à se qualifier en phase finale de Coupe d’Afrique pour la première fois de leur histoire !

Le style de jeu

Mené par le coach Olivier Niyungeko, le Burundi pratique un football direct, comme la plus grande part des équipes africaines. Un choix logique pour les formations qui ne disposent pas d’énormes qualités techniques dans l’effectif pour faire circuler le ballon. Le jeu basé sur le recul est assumé sans vergogne par l’ancien coach assistant de l’algérien Ahcene Aït-Abdelmalek, qu’il a remplacé en 2016.

Niyungeko fait partie des dix coaches africains qui vont participer à la prochaine Coupe d’Afrique, à l’instar d’Aliou Cissé et Florent Ibenge, qui assument le poste difficile de sélectionneur, pour défier les tacticiens européens. La preuve est désormais faite, l’Afrique dispose d’entraineurs capables de conduire une équipe nationale et produire des résultats comparables à ceux des techniciens européens.

La liste des 23

Gardiens de but : Jonathan Nahimana (Tanzanie, KMC FC), Justin Ndikumana (Kenya – Sofapaka), Arthur Arakaza (Burundi - Flambeau de l'Est).

Défenseurs : Omar Moussa (Kenya – Sofapaka), Christophe Nduwarugira (Portugal - Amora TB Saad), Abdoul Karim Nizigiyimana (Ouganda - Viper FC), Frédéric Nsabiyumva (Afrique du Sud - Chippa United), Omar Ngandu (Rwanda - AS Kigali), David Nshimirimana (Rwanda - Mukura).

Milieux de terrain : Pierre Kwizera (Oman - Al-Oruba), Gaël Bigirimana (Écosse - Hibernian), Gaël Duhayindavyi (Rwanda - Mukura), Shassiri Nahimana (Arabie saoudite - Al-Mojzel), Enock Sabumukama (Zambie - Zesco United), Hussein Shabani (Éthiopie - Coffee FC).

Attaquants : Mohamed Amissi (Pays-Bas - NAC Breda), Selemani Ndikumana (Arabie saoudite - Al-Adalah), Cédric Amissi (Arabie saoudite - Al-Taawoun), Francis Mustapha (Kenya - Gor Mahia), Saido Berahino (Angleterre - Stoke City FC), Abdul Razak Fiston (Algérie - JS Kabylie), Laudit Mavugo (Zambie - Napsa Stars), Elvis Kamsoba (Australie - Melbourne Victory).

Le 11 de départ probable

Nahimana
Nizigiyimana, Ngandu, Nsabiyumva, Nduwarugira
Amissi, Kwizera , Bigirimana, Ndikumana
Berahino, Fiston

Une attaque mi-figue mi-raisin !

Le vrai buteur du Burundi est Abdoul Razak Fiston, auteur de 18 buts en 38 sélections, rejoint cette année par Saido Berahino qui s’est montré décisif dès son premier match et il est bien parti pour devenir un buteur d’équipe nationale, alors que ses statistiques sont au plus bas en club, ce qui fait de lui le joueur à surveiller dans cette formation burundaise.

Statistiques des attaquants en Club (TCC) :
Abdoul Razak Fiston (JS Kabylie) : 7 Buts
Saido Berahino (Stoke City) : 5 Buts

Un groupe très difficile

Déversés dans le Groupe-B, les Intamba Mu Rugamba seront confrontés à la Guinée, Madagascar et la redoutable équipe du Nigéria. C’est vraisemblablement un groupe très difficile pour une équipe qui dispute la première Coupe d’Afrique de son histoire, et l’un des bénéficiaires du passage à 24 de la phase finale de la compétition. S’il y a bien 3 points à prendre, ils seront contre le Madagascar, un nul est possible contre la Guinée, et décrocher un résultat face au Nigéria serait de l’ordre de de la « grosse surprise », en prenant compte la férocité des Super Eagles face aux petites équipes.

En Conclusion…

Le Burundi n’a qu’une petite chance de passer le premier tour, face à des équipes supérieures comme le Nigéria et la Guinée, le Madagascar étant une équipe du même standing. La réussite de cette Coupe d’Afrique repose sur les épaules de deux joueurs : Fiston Abdoul Razak et Saido Berahino.

Ishy Birthday