Le coach de l’Algérie, Djamel Belmadi a osé un style de jeu taillé pour les pelouses parfaites des stades européens, aidé dans sa démarche tactique, par l’excellent travail effectué par le comité d’organisation de la CAN 2019, qui a délivré des terrains adapté pour la pratique de football.

Djamel Belmadi Creative Commons - Wikimedia (Cropped)

Pour contrer le jeu direct adopté par la majorité des équipes africaines, Djamel Belmadi est parti à l’opposé, adoptant un style de jeu qui alterne entre jeu direct, et phase de possession de balle. En cas de perte de balle, il adopte un pressing très haut, pour récupérer le ballon dans la surface adverse et ramener tout de suite le danger. C’est ce qu’on appelle du « ball-pressing » dont l’objectif est d’aller vers le ballon et courir vers les joueurs susceptibles de recevoir le ballon à travers une passe. C’est la méthode utilisée par Jürgen Klopp avec Liverpool et le Borussia Dortmund. Pep Guardiola utilise une méthode similaire, avec comme objectif, l’interception de la passe au lieu de récupérer le ballon directement des pieds des joueurs adverses.

Le jeu des verts se décompose en trois phases distinctes : Phase de pressing, phase de jeu long, et phase de possession.

1. Phase de pressing

L’objectif de cette étape est de récupérer le ballon le plus haut possible sur le terrain, et le travail commence dès la perte du ballon par Riyad Mahrez ou Youcef Belaili, ailiers de cette formation algérienne. L’objectif principal est d’aller vers le porteur du ballon pour tenter de le récupérer, et c’est souvent l’avant-centre Baghdad Bounedjah qui initie ce pressing, et les deux ailiers se dirigent vers les joueurs susceptibles de recevoir la passe de la part de l’un des défenseurs. Si le ballon arrive quand même à passer les deux ailiers, les milieux de terrain (Feghouli, Bennacer et Guedioura) prennent le relais pour tenter de subtiliser le ballon. En cas d’échec, l’Algérie passe vers un bloc bas standard, avec les retours de Mahrez et Belaili, qui sont des ailiers dotés d’excellentes aptitudes défensives, et une bonne qualité de relance.

Belmadi tactic 1

2. Phase de jeu long

Djamel Belmadi adopte le jeu long afin d’atteindre un seul et unique objectif : Faire reculer la défense de l’adversaire. Baghdad Bounedjah est l’élément essentiel de cette phase, avec sa qualité de contrôle, il arrive à intercepter les passes en profondeur de Feghouli ou Guedioura. Youcef Belaili y participe à moindre mesure, gêné par sa position excentrée, ce qui l’empêche de représenter une menace directe à la défense. Malgré l’absence de buts de la part de Bounedjah, il accomplit sa tâche à merveille, usant de son sens de l’anticipation, afin de profiter de toutes les erreurs défensives. Se sentant menacés, les défenseurs ont tendance à reculer, ce qui déclenche la phase-3 du dispositif Belmadi.

Belmadi tactic 2

3. Phase de possession

C’est la phase la plus intéressante dans le jeu de l’Algérie, c’est le point fort de cette équipe, c’est elle qui lui permet de marquer la majorité de ses buts. Elle intervient souvent après une phase de jeu long, quand l’adversaire défend en bloc bas. Pour ce faire, Adlène Guedioura récupère le ballon de la part de sa défense et tente de trouver Bennacer à gauche, ou Feghouli à droite. Les deux milieux relayeurs vont alors tenter de trouver Riyad Mahrez ou Youcef Belaili qui vont créer des espaces avec leur qualité de dribble, avant de centrer dans l’Axe pour Bounedjah ou passer le ballon vers l’ailier en opposition. Parfois, l’avant-centre est utilisé comme pivot, comme le but inscrit par Youcef Belaili contre la Guinée. A moindre mesure, Ramy Bensebaini contribue à l’effort offensif avec ses montées, dédoublant avec Belaili, afin de créer une brèche sur le coté gauche. C’était la même approche à droite avec le duo Atal-Mahrez, avant la blessure du latéral de l’OGC Nice.

En cas de perte de balle, sur le côté gauche de l’attaque, la défense algérienne est exposée à des contres rapides. Fort heureusement pour les Verts, le défenseur central Djamel Benlamri arrive à intercepter le joueur adverse avec un tacle pour sortir le ballon en touche, en attendant le repli défensif.

Belmadi tactic 3

En conclusion

Adopter des approches de jeu différentes nous offre une meilleure opposition de styles, qui rend les matches intéressants à regarder, à l’instar de la bataille épique entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Par contre, il est nécessaire d’avoir des pelouses adaptées à la pratique du football.

Chrono

TOP