L'Espérance de Tunis s'est "imposée" avec la plus petite marge face au Wydad Casablanca dans un match interrompu à la demi-heure de jeu, après un but refusé pour une position de hors-jeu litigieuse.

Saad Bguir Bahbouhe [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons Pour parler de ce qui n'allait pas dans cette rencontre, la rédaction est dans l'obligation de se tourner à la bible, et relever les six péchés capitaux de cette rencontre :

La Colère

La colère, celles des supporteurs du Wydad Casablanca, qui se sont sentis lésés après l'erreur du juge de touche qui a signalé un hors-jeu litigieux. Un mécontentement compréhensible envers l'arbitrage après la suspension de l'arbitre du match aller, Jehad Gerisha.

L'Avarice

Avarice au niveau de la communication des responsables du football africain autour de ce match qui s'annonçait explosif, et que rien n'a été fait pour calmer le jeu avant le match. L'annonce de la suspension de l'arbitre du match aller aurait due être annoncée après cette finale retour.

L'Envie

L'envie d'en découdre était présente chez les deux protagonistes et leurs supporteurs, avec énormément de débordements et de gestes anti-sportifs, dans les tribunes et sur le terrain.

L'Orgueil

L'orgueil de vouloir absolument remporter ce match, dans l'optique de gagner contre l'arbitrage et non jouer contre l'adversaire. Se mettre à contester la moindre décision de l'arbitre, de quoi sortir complètement du cadre sportif.

La Gourmandise

La tournure du match nous a fait oublier le but de Youcef Belaili, qui est certainement le meilleur but de la compétition, c'était la seule chose qui ressemblait a du football dans ce match.

La Paresse

Trop d'attentisme et de paresse chez les acteurs de ce match, avec une réaction en chaîne, qu'on aurait pu éviter avec une meilleure organisation. Aujourd'hui, ce match sera discuté les prochains jours pour trouver un mécanisme pour ne plus répéter ce genre de mascarades footballistiques.