Après la fédération marocaine, c'est au tour de la fédération congolaise de confirmer la disqualification des espoirs de la prochaine Coupe d'Afrique.

RD Congo U23 Ailura, CC BY-SA 3.0 AT [CC BY-SA 3.0 at], via Wikimedia Commons

Les deux parties impliqués dans cette affaire de dépassement d'âge limite, semblent être d'accord sur la disqualification de la CAN U23 prévue en Egypte. La FECOFA parle d'une "erreur administrative" dans le dossier d'Arsène Zola Kiaku, qui a poussé le Jury Disciplinaire de la CAF à prendre la décision de disqualifier l'équipe en raison d'un dépassement d'âge de 29 jours le jour du match contre le Maroc. Une erreur qui aurait pu être éviter avec une consultation des différentes fiches du joueur sur internet, qui, pour la plupart, publient la date du 23 février 1996...

L'instance régissant le football congolais affirme avoir pris ses dispositions afrin d'éviter que ce genre d'incidents ne se reproduise à l'avenir.

Intégralité du communiqué de presse de la FECOFA

La Fédération Congolaise de Football Association informe l'opinion sportive qu'elle a appris le 24 avril 2019, la décision du Jury Disciplinaire de la CAF, disqualifiant l'équipe nationale U-23, suite à une erreur administrative sur le joueur Arsène ZOLA KIAKU.

Sur demande des instances compétentes de la CAF, la FECOFA a fourni les éléments justificatifs à ce dossier.

Son club a été appelé à fournir également les mêmes éléments à la CAF.

Le Jury Disciplinaire vient de rendre un verdict qui met fin à la participation des Léopards U-23 aux éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations U-23 Egypte 2019 et une suspension à la prochaine édition de cette compétition.

De ce qui précède, la FECOFA a pris acte de cette décision de l'organe juridictionnel de la CAF.

En conséquence, le Comité Exécutif de la FECOFA vient, au cours de sa réunion de ce jour, de prendre des mesures importantes afin que pareil désagrément ne se reproduise.

Elle rend plutôt hommage aux joueurs des Léopards U-23 et à leur Staff Technique pour le brillant parcours en éliminant tous ses adversaires du premier et second tour sur terrain.

Fait à Kinshasa, le 25 avril 2019