Dans une interview sur Instagram, Riyad Mahrez, champion d'Afrique 2019 a exprimé son souhait programmer la CAN toutes les quatre années, afin d'imiter le championnat d'Europe des nations.

Mahrez Algérie Creative Commons - Wikimedia

Une coupe d'Afrique tous les 4 ans, une idée qui peut sembler intéressante de prime abord, jusqu’à ce que l’on plonge profondément dans le calendrier des compétitions internationales européennes, pour constater à quel point ce modèle est néfaste pour le football africain.

Le temps de jeu

Pour le néophyte, il serait utile de rappeler que les qualifications pour l’EURO consistent en une phase de groupes avec 5 équipes par groupe, sans prendre en compte les matches de barrages. Chaque équipe va donc disputer 8 matches contre seulement 6 matches pour les éliminatoires de la CAN. On peut aussi rajouter les éliminatoires de la Coupe du Monde, avec 8 matches pour une équipe européenne, et 6 pour une équipe africaine. Pour conclure, une nation africaine va disputer seulement 12 matches contre 16 pour une équipe européenne. Tout cela sans prendre en compte la Ligue des Nations, une compétition introduite récemment par l’UEFA.

Nombre de qualifiés au mondial

L’Afrique envoie cinq (5) équipes en Coupe du Monde, contre treize (13) pour l’Europe. Un écart de sélections qui affecte grandement le niveau du football africain, avec seulement quelques équipes ayant la chance de disputer le mondial. Pour preuve, le Mali, la Guinée et la Zambie sont quelques exemples d’équipes ayant jamais disputé de Coupe du Monde. Ainsi, énormément d’équipes du continent, n’auront jamais la possibilité de se mesurer aux géants de discipline, ce qui les empêche de progresser.

Déresponsabilisation des binationaux

Les conditions de jeu en Afrique sont très loin des standards européens auxquels sont habitués les footballeurs africains nés en Europe. Mettre la CAN toutes les 4 ans va les rendre moins impliqués, en raison de la distance, et le manque de compétitions occasionné par une telle mesure, avec une moyenne de quatre matches officiels par an. Pas réellement les conditions idéales pour construire une équipe compétitive, ce qui entamera encore plus le capital responsabilité des joueurs.

En conclusion...

Le modèle de la CAN 2019 était un succès en raison de la programmation de la compétition en été, c'était certainement la seule et unique reforme sur laquelle il ne fallait pas revenir.

Commentaires

Chrono

TOP